• L'Exhérédation des femmes Kabyles.

                                                       L'Exhérédation des femmes Kabyles
    Vous pouvez lire dans les détails cet épineux problème qui a été à l'origine de l'éclatement de conflits belliqueux entre villages et archs de Kabylie. Brièvement, des Kabyles pour subvenir à leurs familles furent contraints de louer leurs services aux Reis corsaires d'Alger. Beaucoups furent arrétés et emprisonnés en Espagne. Dès le moments qu'ils furent portés disparus, on les avaient cru morts, leurs femmes en Kabylie se furent crues devenues veuves, avaient épousé d'autres hommes en secondes noces. 
    Mais, coup de théatre ! En 1767, à la faveur d'un traité conclu entre la Régence d'Alger et l'Etat espagnole, les Kabyles captifs furent libérés. De retour chez eux à leurs domiciles, où on les avaient cru morts, ils y auraient trouvé femmes remariées et biens dispersés; situation grosse de conflits meurtriers entre familles, villages et meme entre archs. Cette situation fut vite maitrisée lors du célèbre conclave, à l'innitiative d'un descendant des At Lqadi, Boukhtouche (en kabyle : Bu Wextuc : l'homme à la lance), qui se déroula précisément sous l'olivier que vous voyez sur la photo, à la place du Marché de ǧmeɛ n Sariǧ, où pour éviter que des situations conflictuelles similaires ne se renouvellent plus, car elles mettent à mal la cohésion des Tamawyin (confédérations) kabyles, on décida de l'exhérédation des femmes, comme mesure préventive des conflits ravageurs, mais à charge que celles-ci, en cas de divorce, puissent retrouver leur foyer paternel, et recouvrir pleinement du droit d'héritage tant qu'elles demeurent veuves. S'elles se remarient, elles perdent automatiquement leurs droits d'héritage.
    Alors, pour sceller cet accord 2confédéral" et mémoriser les actes de ce conclave, une « pierre salique », que vous pouvez voir sur cette photo, fut alors dressée sur la place du Marché sous l'olivier, et porta longtemps le témoignage de cette mesure.

    Djemaâ Saharidj, de l’Antiquité à nos jours

     

    Djurdjura.over-blog.net

    « Propagande et guerre en KabylieLa grotte du Tidjer »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :