• D de Kabylie du 7/10/14.

    Par Hocine T | 7 Octobre 2014 | 1320 lecture(s)

    MECHTRAS : ENTRETIEN AVEC LE P/APC, TEBBAKH ARAB

    «Beaucoup reste à faire»

    M. Tebbakh Arab, âgé de 48 ans,père de 3 enfants et professeur d’enseignement secondaire, est devenu maire FLN de Mechtras depuis les dernières élections locales de décembre 2012, grâce notamment à la coalition qu’il a contractée avec les élus du Front des Forces Socialistes faisant ainsi barrage au RCD qui n’a réussi qu’à avoir une majorité partielle de 6 sièges. M. Tebbakh a bien voulu répondre à nos questions.

    La Dépêche de Kabylie :Voulez vous nous parler de l’état des lieux que vous avez hérité de vos prédécesseurs ?

    M.Tebbakh: Pour résumer l’état des lieux dont nous avons hérité en une seule phrase, je dirai que la situation était loin d’être enviable. A commencer par le plan de gestion des ressources humaines qui laissait à désirer et qui se répercute négativement sur la concrétisation de nos projets et les prestations de service. Plein de chantiers étaient à la traîne et d’autres à lancer. Il y avait aussi des manques flagrants dans tous les secteurs que ce soit économique, culturel, sportif et infrastructure de base. Il fallait tout repenser et tout réaliser au même temps alors que les procédures de travail ont changé. Il fallait s’adapter et ensuite assainir les situations antécédentes et enfin réaliser son propre programme à la base duquel nous sommes élus.

    Pouvez-vous nous donner plus de précisions ?
    Nous avons trouvé un personnel qui avait besoin de plus de formation pour être au diapason. Plusieurs chantiers étaient à la traîne à l’image du nouveau siège de mairie et de la bibliothèque communale. Les infrastructures culturelles et sportives étaient toutes dans un état de dégradation. Le taux de couverture en assainissement était insuffisant. Les réseaux de l’électricité et du gaz naturel n’étaient pas généralisés et l’aménagement urbain n’était pas à l’ordre du jour. Les dossiers de l’habitat rural et du logement avaient besoin d’être assainis. Le secteur de la santé publique était également en souffrance puisque notre commune ne dispose même pas d’une polyclinique. C’est vous dire que le chantier est grand et a besoin de l’union des forces de Mechtras, de temps et d’argent.

    Comment alors vous vous êtes pris pour amorcer le redressement de la barre ?
    En effet, nous venons juste d’entamer le redressement de la barre. Nous avons d’abord multiplié les démarches pour faire avancer le chantier du nouveau siège de l’APC qui est à présent en voie d’achèvement. Nous avons également entrepris les démarches pour relancer le chantier de la bibliothèque communale dont les consultations sont en cours. Nous avons aussi assaini les opérations PCD de 2012 de 2013 et celles de 2014 viennent d’être visées par le contrôle financier. D’ailleurs, nous invitons les entreprises ayant reçu leurs ODS à entamer les travaux. L’aménagement du carrefour de Tahechat dans le cadre des PSD est en cours de réalisation et le revêtement du CW 147 dans le même cadre se fera sous peu et demandons à l’occasion aux travaux publics de prévoir l’élargissement de ce chemin trop étroit à partir d’Ighil Oumenchar. Nous avons réhabilité notre stade communal et relancé notre club qui évolue en championnat de wilaya. Nous avons également essayé de relancer le mouvement associatif en aidant les jeunes à s’organiser. Deux associations sont déjà créées et la 3ème est en voie de l’être et concerne la frange des handicapés. Nous avons aussi instauré la fête de la plaquemine qui est à présent à sa deuxième édition. Le foyer des jeunes d’Ait Imghour est inscrit pour bénéficier de travaux de réhabilitation.

    Parlons des réseaux d’assainissement, du gaz et de l’électricité ?
    Le réseau d’assainissement dans notre commune est vétuste et insuffisant. Une pollution à grande échelle pourrait facilement survenir. Nous avons alors accordé une importance capitale à l’éradication des fosses septiques. Ceux-ci en réalisant 2,7 kilomètres de tronçon d’assainissement et 2,9 kilomètres seront incessamment réalisés. Ce sera un total de 6 kilomètres d’assainissement qui est réalisé pour mettre un terme aux fosses septiques et préserver la nappe phréatique de la pollution. Pour ce qui est du gaz naturel, les foyers omis au chef lieu seront bientôt raccordés au réseau et l’extension du réseau de l’électricité est prévue. Nous avons aussi lancé les travaux de la réhabilitation de la Fontaine du roi et nous comptons exploiter son eau. Sur le plan de l’aménagement urbain, nous avons établi des fiches techniques pour l’extension de l’éclairage public et la réalisation de trottoirs. Nous demandons d’ailleurs à la DUC de nous faire bénéficier, à l’image de toutes les communes, d’un projet de l’amélioration urbaine car notre chef-lieu est dans un état chaotique. Pour ce qui est de l’habitat rural, nous avons assaini ce dossier et n’avons malheureusement bénéficié que de 130 aides alors que nous totalisons des centaines de demandes. Nous allons aussi faire de notre mieux pour décrocher des projets de réalisation d’un lycée, d’une polyclinique et d’une piscine semi olympique. Nous avons aussi des excédents financiers remontant à 2012, que nous comptons utiliser pour acquérir 1 benne Tasseuse, 2 trolleys, 1 véhicule de service et 1 camion citerne; la procédure d’acquisition est en cours. Nous avons d’ailleurs déjà réceptionné 1 camion de type K120.

    Avez-vous rencontré des entraves lors de l’application de votre programme ?
    Les difficultés, il y en a eu et il y en aura sûrement à l’avenir, il faut juste savoir les gérer et ne pas tomber dans la précipitation. La première entrave à laquelle nous nous sommes confrontés est surtout celle liée à la nouvelle procédure de travail avec le contrôle financier. Nos techniciens n’étant pas expérimentés, le CF se montrait parfois exigeant. A présent, je pense que les choses sont rentrées dans l’ordre et nous tenons d’ailleurs à remercier le CF pour sa collaboration. Nos envisageons bien sûr de prévoir des sessions de formation pour le personnel de notre APC pour plus d’efficacité dans le travail. L’insuffisance des montants accordés dans le cadre des PCD et la rareté des PSD font retarder l’échéance du développement de notre commune. Nous appelons les responsables compétents en vue de nous allouer plus de subventions pour prendre en charge les préoccupations légitimes des citoyens de Mechtras auxquels je demande d’adhérer à notre démarche et de nous aider à faire sortir Mechtras de son sous développement. Notre commune a besoin de l’apport de tous ses hommes et de toutes ses femmes, peu importe leur couleur politique, car beaucoup reste à faire.

    Entretien réalisé par Hocine T

     

    « D de Kabylie / 20 juillet 2015 »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :