• Boudoukha Brahim, vice-président de la HIISE,

    Boudoukha Brahim, vice-président de la HIISE, hier à Tizi-Ouzou
    «70% des candidats n’ont pas de niveau»
    A la première question concernant le niveau scolaire des candidats à l’échelle nationale, Boudoukha dira : «7% des candidats ont le niveau universitaire, 30% celui du secondaire et près de 70% n’ont pas de niveau. Mais cela n’est tout de même pas un handicap, car beaucoup ont de l’expérience au sein de leurs partis respectifs et un parcours politique. Il nous faut une étude sérieuse pour connaître les causes qui font que les diplômés fuient l’exercice politique et rechignent à se porter candidats aux élections. Par ailleurs, dès 2018, nous envisageons des formations pour les élus, en vue d’élever leur niveau en matière de maîtrise des lois et du code électoral».
    Question: à quelle catégorie de niveau appartient Boudoukha Brahim?
    Réponse: à celle des 70%, sans aucun risque d'erreur!
    Pourquoi? 7+30+70=107. 
    Ce n'est pas grave, cela n'est pas un handicap car, comme ses frères des 70%, il a beaucoup d'expérience dans le mensonge.
    Mr. Bou-doukha, pas besoin d'une étude sérieuse pour comprendre pourquoi les diplômés se recalent d'eux mêmes: en démocratie, la majorité que vous représentez est sensée l'emporter.
    Conclusion: ooooooooh....HIISSE!

    « La fête du kakiPourpier »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :